Chargement...

C Reva - # 1 Pacific Crowdfunding Blog

L'école Algora Tahiti

L'école Algora Tahiti

Apprendre à coder en s’amusant!

Le codage ?
Le codage, c’est sûr vous en avez déjà entendu parler. Et si ce n’est pas le cas, ça ne saurait tarder. Mais en fait le codage, qu’est-ce que c’est ? Très simplement, c’est l’écriture d’un programme à l’aide d’un langage informatique. On parle aussi de programmation, terme plus large qui désigne les activités de définition, d’écriture, de mise au point et d’exécution de programmes informatiques. Aujourd’hui, on peut affirmer que les emplois d’avenir se trouvent dans les domaines de la technologie et du numérique. En prenant rapidement conscience de l’importance d’un enseignement du codage aux enfants, nous leur offrons un avantage et du temps sur demain.

L’école Algora Tahiti
La programmation donc, c’est l’avenir, et ça, Algora l’a bien compris. En plein développement en France, elle propose un enseignement ludique du codage, aux enfants certes, mais les cours sont également ouverts aux adultes. C’est à Tahiti que l’académie a implanté sa première école grâce à l’initiative de Olivier Gueirard, directeur de l’école à Tamanu. Ouverte depuis quelques mois, elle a déjà fait ses adeptes : des enfants, à partir de 7 ans, qui viennent apprendre le codage grâce à des robots éducatifs et des PC pour les programmer. Si les enfants de Tahiti ont accès à ces cours, il est important que ceux des îles s’imprègnent eux aussi de ce savoir.

Les enfants des îles
Une école de codage c’est bien, une école de codage qui s’exporte, c’est mieux ! Algora a créé une version mobile de son école. Son projet ? Rendre visite aux enfants des îles, pour leur offrir à eux aussi la chance de s’essayer au codage. Cette année, ils iront à Mataiva.
Les élèves auront ainsi droit à une semaine de stage de construction de robots et de programmation et auront si possible une boîte de briques pour s’entraîner à la construction de robots, une fois l’école partie. L’école espère par la suite revenir pour une deuxième session d’apprentissage, qui permettrait aux enfants d’aller encore plus loin en codage.

Qui sait ? Le prochain Bill Gates est peut-être caché sous nos latitudes ?

Retour en haut de la page